Tri sélectif

Actualités déchets

Règlementation compostage individuel

La ministre de l'Ecologie, D. Batho, a adressé le 13 décembre 2012 une (...) Lire la suite

Nouvelle réglementation compostage

Une nouvelle réglementation concernant les installations de compostage a vu le jour le 17 mai (...) Lire la suite

Voir toutes les actualités




Tri sélectif  Envoyer

Chaque français produit par an 360 kg de déchets. Un chiffre qui a doublé en 20 ans ! Pour limiter les tonnages à la source, les pouvoirs publics ont mis en place des solutions concrètes qui reposent sur le tri sélectif et le recyclage.

Le tri sélectif fait appel au bon vouloir du citoyen. Il consiste à la maison à séparer dans des poubelles distinctes les déchets selon leurs caractéristiques de recyclage. Pour faciliter le geste de tri, un code de couleur est actuellement en cours de mise en place à l’échelle de l’Europe.

Couleur

Type de déchet

Type de traitement

vert

Verre (bouteilles, bocaux)

Recyclable

bleu

Journaux, magazines, prospectus, annuaires

Recyclable

jaune

Emballages plastique, métal

Recyclable

D’autres couleurs se rencontrent également en Europe (non normalisées)

noir

Déchets organiques, restes alimentaires

Recyclable

marron

Déchets ne pouvant être triés

Non recyclable

rouge

Déchets ne pouvant être triés

Non recyclable

orange

Emballages et bouteilles en plastique uniquement

Recyclable

Ce code de couleur simplifie le geste du tri. Il a le mérite d’être rapidement assimilable par le grand public mais si l’on voulait aboutir à un tri idéal, il faudrait largement augmenter le nombre de bacs de tri sélectif. En effet, pour un recyclage optimal, les déchets ménagers ne devraient pas être triés selon 4 catégories mais selon 15 catégories :

  • verre coloré
  • emballages en plastique souple (polyuréthanes)
  • emballages en plastique dur (PVC)
  • cartons gris et marron
  • récipients et objets en aluminium
  • boîtes de conserve en fer blanc
  • emballages en plastique imprimé, les emballages en papier alimentaire
  • emballages en polystyrène
  • verre blanc
  • piles
  • autres métaux (sauf fer et aluminium)
  • déchets organiques (restes alimentaires)
  • journaux, magazines, catalogues, annuaires, prospectus
  • tissus, vêtements, fils, fibres
  • autres déchets (couches-culottes, lingettes, déchets mixtes inclassables)

Pour éviter la multiplication des bacs à la maison qui pourraient décourager les citoyens à trier, le tri selon les 15 catégories s’opère en aval de la collecte dans les centres de tri.

NB. Et si vous testiez vos habitudes de gestion des déchets "d'accord, je teste ma capacité à réduire les déchets"

Une collecte sélective

Pour encourager les citoyens à trier, les communes ont développé plusieurs types d’organisations pour procéder à la collecte des déchets triés :

L’organisation la plus simple et la moins coûteuse, mais aussi la moins efficace repose sur une collecte par « apport volontaire ». Cette organisation s’appuie sur la mise en place de conteneurs spécifiques en différents points de la commune pour récupérer les produits recyclables. L’apport est volontaire en ce sens que chaque habitant doit faire la démarche d’aller porter ses déchets jusqu’au conteneur. Généralement ce système est complété par l’implantation de déchetteries sur le territoire communal ou intercommunal pour déposer les déchets refusés lors de la collecte en porte à porte (déchets de jardin, cartons...).

Le deuxième système d’organisation repose sur collecte séparative en porte à porte. Cette organisation s’appuie sur la mise à disposition par les communes de contenants spécifiques (sacs ou conteneurs) généralement différenciées à l’aide d’un code couleur. C’est ensuite aux habitants de trier leurs déchets et de les séparer. Cette organisation permet de collecter un volume important de déchets recyclables mais le tri n’est pas toujours bien fait par les citoyens. La mise en place d’une telle organisation doit donc s’accompagner d’un maximum d’informations pour arriver à former les citoyens.

Le mode d’organisation le plus souvent utilisé par les communes repose sur la juxtaposition des deux précédents. La collecte est alors mixte (apport volontaire et collecte séparative en porte à porte). De plus en plus de communes mettent également à disposition des citoyens des solutions plus spécifiquement dédiées à la collecte des fermentiscibles (restes de table et déchets verts) pour que chacun puisse faire du compostage individuel ou collectif.

Du tri au recyclage

Le tri sélectif est indissociable du recyclage. Le fait de séparer les éléments valorisables des autres permet de limiter les tonnages d’ordures ménagères. Pour les éléments recyclables collectés, la filière du tri permet de donner une seconde vie aux déchets. Une fois collectés, les déchets vont en centre de tri pour être retriés selon les 15 catégories énumérées précédemment. Les matières ainsi triées sont conditionnées en balles transportables pour rejoindre ensuite les unités de recyclage spécifiques à chaque matière.

Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’energie) en 2005, grâce aux 393 000 tonnes de papier-carton recyclées, plus d’un million de tonnes de bois sont restées dans les forêts. 140 000 tonnes de pétrole ont également été épargnées grâce à l’équivalent de 6 milliards de bouteilles et flacons en plastique triés. Par ricochet, le tri a également permis en 2005 d’éviter des rejets de gaz à effets de serre dans l’atmosphère équivalant à la pollution d’une ville de 750 000 habitants.

Les matériaux recyclables

En théorie, presque tous les matériaux sont recyclables. En pratique, on est loin du compte ! Pourquoi ? Tout simplement parce que l’absence de filière rentable pour certains matériaux fait qu’ils ne sont pas recyclés.

Certains matériaux sont recyclables à l’infini : L’acier récupéré est recyclable à 100%. Une fois refondu, il entre dans la fabrication d’objets de tous les jours (automobile, électro-ménager, mobilier, emballages....) Pour une tonne d’acier recyclée, 1 tonne de minerai de fer est économisée. L’aluminium se recycle aussi à 100%. Il entre dans la fabrication des pièces moulées (carters de moteurs de voitures, de tondeuses ou de perceuses, lampadaires de jardin, radiateurs... ). 30% de l’aluminium des objets du quotidien est recyclé. Le verre est aussi recyclable à l’infini. Il permet la fabrication de nouvelles bouteilles. Une bouteille sur deux est fabriquée avec du verre recyclé.

Les matériaux recyclables de 2 à 10 fois : Les briques alimentaires composées principalement de carton sont recyclables. Les fibres récupérées servent à fabriquer du papier sanitaire et domestique, des nappes en papier, du papier cadeau... Chaque tonne de briques alimentaires recyclées permet d’économiser 2 tonnes de bois. Les papiers-cartons récupérés servent à fabriquer du carton utilisé pour la fabrication d’emballages. Ils se recyclent une dizaine de fois.

Les matériaux recyclables une fois : Deux types de plastiques sont recyclés. L’un sert à fabriquer des tubes, tuyaux, revêtements de sols, l’autre des fibres synthétiques (anoraks), ou en flacons opaques non alimentaires. Avec 27 bouteilles, on fait un pull en polaire. Chaque tonne de plastique recyclé fait économiser entre 700 et 800 kg de pétrole brut.

 
 

Triez-vous vos déchets ?